Page d'accueil de MENACHEBiographie et bibliographieEcrivez-moiTextes poetiquesCélébration de l'oeufPoemes-objets
Donc Jésus des Neiges ne vivait que pour ses Pâques. Tout l'hiver il se préparait à porter sa croix .
Aussi tenait-il à la fabriquer lui-même non en rondins d'olivier ou de cèdre vous pensez bien mais  en bonnes planches de sapin solidement  assemblées et clouées.
Et à ceux qui riaient de sa croix creuse Jésus des Neiges lançait qu'ils n'avaient qu'à la lui porter jusqu'au premier hameau de l'autre côté de la frontière dans les bourrasques d'un début de printemps ressemblant à s'y méprendre à une fin d'hiver!
Ce chameau de chemin de croix on en parlait dans toutes les Alpes et un certain lyrisme populiste s'insinuait dans cet intarissable bouche à oreille qui serpentait d'une vallée à l'autre du Léman à la Méditerranée.
Aussi mégotait-on beaucoup moins sur le poids de la croix et même dans les quolibets à l'encontre de Jésus des Neiges perçaient, fleurissant sa légende presque immaculée quelques touches d'admiration!
 
Page suivante Page précédente